D.3 Genre et qualité des mesures d’intégration

La qualité d’une mesure se juge à son impact, c’est-à-dire au bénéfice qu’en tire le participant d’une part et la collectivité d’autre part. Chaque mesure, chaque projet doit être béné-fique pour les deux. A cet égard, l’acquisition d’une plus grande autonomie et la valorisation des participants sont prioritaires.

L’éventail des mesures destinées à favoriser l’intégration sociale et l’insertion professionnelle est large. En principe, on distingue les mesures suivantes:

  • mesures d’orientation professionnelle;
  • aides à l’intégration dans le marché primaire de l’emploi;
  • programmes d’activité ou d’occupation;
  • offres dans le marché secondaire de l’emploi;
  • offres socio-pédagogiques et socio-thérapeutiques.

Toutes ces mesures peuvent contribuer aussi bien à l’intégration sociale qu’à l’insertion professionnelle. Elles sont mises en œuvre séparément ou en combinaison avec deux ou plusieurs mesures. La situation particulière des personnes concernées détermine les mesures spécifiques à mettre en œuvre. Les objectifs poursuivis par ces mesures doivent être définis avec les personnes concernées et tenir compte de manière réaliste des ressources personnelles ainsi que du contexte (famille, situation du marché du travail). C’est pourquoi l’examen, l’encadrement (voir chap. A.4) et l’évaluation (voir chap. D.4) des mesures d’insertion par des professionnels sont indispensables.